samedi, juillet 08, 2006

Garnulf


La vieille mule fatiguée trottait d'un pas peu sûr. Garnulf, perché sur la mule, chantonnait gravement de sa voix bourrue une balade de taverne inconnue qui semblait peu plaire aux oreilles de l’étalon qui trottait obligeamment.
Les Serres, perché sur les épaules larges de son gueux de maître croassa, l'air mauvais. Les chants du gueux l'exaspérait...

Garnulf vêtit de sa manière habituelle (chemise sale, braies brunes et tâchées) chevauchait sur la route menant à Argentan.
Voulant voyager, il avait quitté Bourganeuf. Se cherchant du travail, il avait entendu que la "Dame au Bordel" s'avait ouvert un nouvel établissement à Argentan. Le mercenaire décida d'y aller. Mais son "bon sens" de l'orientation l'amena à la Mortagne. Le gueux y passa un ennuyant moment avant de repartir vers Argentan, passant par Alençon.

Garnulf porta une de ses grosses mains poilues en visière puis regarda au loin.
Il s'écria à l'encontre de son gros corbeau :


Hého l'piaf, t'vois c'qu'j'vois?
J'croirions bien qu'sommes renduent à Argentan... héhé

Les Serres poussa un croassement percant, semblant approuver.
Garnulf passa les portes du village, saluant au passage le milicien de garde.


Et bien l'Serres, on y est!
Où on va? Bah! Quelle question! J'serions bien allé dans une guitoune, puis allé c'chercher une case...
Ou une cagette comme chez l'Dame aux Loups!
Héhé, espérions qu'la bibe est bonne ici!

L'ivrogne eût un gros sourire et les Serres sembla approuver d'une second percant croassement.

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

I'm impressed with your site, very nice graphics!
»

12 août, 2006 16:38  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home