dimanche, juillet 09, 2006

Haute trahison-Emyriel

Acte d'accusation
Suite à la prise de chateau je demande que Emyriel soit juger pour ces actes .
Je demande la peine capitale .

Première plaidoirie de la défense
*Emyriel s'avance doucement à la barre, la main sur sa pipe, coincée entre ses lèvres, il s'accoude doucement, puis se redresse machinalement, éteignant son jouet, toussotant et débutant sa diatribe*

Monsieur le juge, je ne vais pas m'attarder sur ma plaidoierie, car tout, déjà a été dit et que je serais bien malappris de refuser la main tendue du Roy en une amnistie de par sa Pairie. Je ne me perdrai donc pas en propagande de calomnies, et ne veux pas politiser outre mesure.
Je me contenterai, comme il sied, de justifier mon acte comme il se doit, du moins, c'est ainsi qu'il se fait.
Tout a commencé à Argentan, la mairie était prise et reprise, et alors que tout semblait s'arranger, voici qu'un homme atteint de mégalomanie s'empare de la mairie. Le Duc en est informé, légitime l'acte, le refuse, finalement y consent par différents biais mais ne fait rien pour améliorer la qualité de vie d'Argentan qui se trouva désemparée.
La Mairie avait été maintes fois prises. Quelle aurait été l'utilité d'une telle nouvelle action? Nous avons donc extériorisé notre détresse de tout un peuple en attaquant le chateau. Ce fut démesuré, j'y consens, car en ce conseil que nous avons évincé, furent visés seulement quelques uns, et non l'entiereté. Mais les révoltes sont ainsi, et ne permettent pas que l'égalité. Juste la liberté.
Nous n'avons rien pillé, nous avons atteint notre but, et dès le jour même nous nous désistions en faveur du conseil élu. Beaucoup de bruit pour des choses somme toute très desespérées, néanmoins réussies car j'apprends que beaucoup ont apprécié ce changement dans une action d'un duché quelque peu en veille et non dynamique. Le provisoire était en sursis.

Voilà donc notre seule défense, la liberté, le désespoir de se faire enfin entendre, et la vision d'un monde meilleur pour tous, et pour les argentais qui n'ont que trop soufferts.
Cela peut sembler égoiste, il est vrai, et pourtant, c'est la seule chose qui fut efficace.

Jespère votre compréhension à la lumière des évènements ainsi exposés. Je n'ai rien à ajouter pour l'instant monsieur le Juge

Réquisitoire de l'accusation
Monsieur Emyriel vous avez pris le chateau sans demandé l'avis de personnes .
De plus vous n'avez rien demandé de changer au conseil provisoire, il est plus sage d'utiliser la parole que la force .
Argentan était en crise oui je le veut bien, mais croyais vous qu'en prenant le chateau sa va améliorer les choses ??
Non au contraire, en ce moment comme conseillé nous n'avons que le duc et le conseiller au mines.
Pas de CAC pas de juge ext .
Votre Acte doit étre punis .
Je demande une amende de 1000 écus plus 3 jour de prison pour cette acte impardonnable .
Que justice soit faite !

Dernière plaidoirie de la défense
J'ai pris le chateau, poussé par la ferveur populaire et l'idée d'un conseil trop absent au point qu'une population de plus de 600 habitants soit torturée sans qu'un petit doigt soit levé.
Maintenant examinons les faits: tout le monde, ou la plupart du moins, se trouva bien révolté de notre ...révolte... bref.. regardons les évènements à la lumière d'un jour nouveau. Le Peuple est satisfait dans sa majorité, bien qu'un peu étonné qu'il ait fallu tout ceci pour que les choses bougent enfin.

1000 ecus et 3 jours de prison? Comment dire. Je suis l'un des plus petits, je représente le peuple gueux. En me révoltant j'ai fait fi de ma santé, ainsi que de beaucoup d'une intégrité que je ne possédais. Le résultat est celui escompté. Sachez de même que le chateau ne s'est vu pillé et juste occupé bien provisoirement, car nous sommes partis à l'arrivée de gens, qui, plus compétents, je ne le sais, mais plus présents que l'ancien conseil, seront surement.
Voilà donc ce qui fut engagé. Je suis un paysan fauché, affamé. Oh! Je ne cherche à attendrir ou peiner l'assemblée. Mais je fais juste remarquer que mon desespoir se voit jusqu'en mon état premier.
Ce desespoir se renfloue... l'espoir renait par cette action et par un peuple qui comprend peu à peu les faits. J'espère pouvoir, messieurs dames, si ce n'est remonter en votre estime, tout du moins manger et me trouver innocenté.
Les choses sont revenues dans l'ordre qui aurait du s'instaurer dès le début afin que tous soient concernés par la beauté d'un conseil uni et désireux du bien de chaque ville.
Notre détresse fut entendue, je remercie le Roy et ses pairs de leur clémence et de leur jugement. J'espère de même en cette Cour à la lumière des évènements... La promesse sera tenue, je n'en doute pas, mais j'espère qu'elle sera délivrée non pas à contre coeur, mais bel et bien en connaissance de mes arguments qui sont sincères et bel et bien fidèles au peu peuple auquel j'appartiens.

La défense a appelé Dwakain à la barre
Voici son témoignage :
B’jour m’sieur l’juge.

Je me permets des incivilités, puisqu’on commence à se connaître, hein. Bon, alors Emyriel est accusé de quoi ? De Haute Trahison ? Ah tiens… comme moi et les autres. Mais il a droit à deux beaux procès pour la même chose ? Ah ben ça c’est pas juste, vraiment pas juste… Ben ouais, parce que quand on est acquitté, à ce que j’ai cru comprendre on a droit à une petite collation parce que le duché s’excuse du temps perdu. Et alors lui il va y avoir droit deux fois !

Pourquoi ? Ben… vu que le Grand Maistre Akhmar il a dit qu’on serait amnistié parce qu’on a pas touché aux bibelots qui datent de l’Aliénor, il va être acquitté… deux fois ! Et ça moi je dis que c’est pas juste ! Moi aussi je veux avoir le droit de me pinter aux frais du duché plus d’une fois ! Pour un peu je serais prêt à pousser à bout les responsables de cette affaire. Y en a un il a le procès facile, vous devez déjà le connaître, le Xavierlaurent. Alors je serais acquitté et j’aurais droit à

Enfin on parle pas de moi, mais de l’amnistié Emyriel. Oui donc il a participé à la révolte. D’abord c’est pas vrai que c’était une révolte, juste une petite remise en place de certains principes : lorsque le peuple est mécontent, le duc ferait bien de l’écouter s’il veut conserver sa place. Ensuite ce n’est pas tellement grave, il n’a tué personne. Juste un peu le temps… parce qu’à force de fumer ses trucs bizarres, il s’ennuie ferme à Argentan. Alors il a dû se dire qu’un petit en-cas aux portes du château ça ne lui ferait pas de mal. Vous savez, voir des nouvelles têtes, de nouveaux paysages, tout ça, quoi. Et puis après il a voulu visiter le château… Est-ce de sa faute si le duc il a pris peur face au groupe de touristes curieux que nous étions ? Est-ce donc un crime de s’intéresser à la vie politique de sa cité, de son duché ? Mérite-t-il une peine pour avoir montré que le peuple ne se laisse pas faire par les magouilles de petits ambitieux médiocres aux dents longues ?

Je m’inscris en faux ! Je dis non ! Je dis halte à la démesure ! Je dis… je diiiis… je dis qu’Emyriel mérite pour toute peine de n’avoir pas droit au vin des acquittés, qu’il est prié de me laisser sa part !

A quoi bon le condamner alors que la Pairie, magnanime, a su voir en lui un enfant qui cherche le soutien dans les yeux de ses parents. Dans sa grande indulgence, la Pairie a décidé de jouer son rôle de mère, alors que le Roy, en bon père, lui laisse les affaires courantes. Ecoutez donc la Pairie, écoutez Akhmar, écoutez les sanglots d’une mère indulgente vis-à-vis des crimes de ses délinquants d’enfants. Amnistiez ! Amnistiez ! Il en restera toujours quelque chose.

La défense a appelé Akhmar à la barre
Voici son témoignage :
Il est vrai que l'accusé Emyriel a bien obtenu l'amnistie du Grand Maitre Héraklius, étant ancien Procureur et l'ayant mis moi même en procès, je ne puis que réclamer la relaxe pour le sieur Olivieri. C'est la volonté du Roy et du Grand Maître.

L'accusation a appelé Garnulf à la barre
Voici son témoignage :
*Garnulf fut conduit à la barre par le procureur.
Il le salua d'un coup de tête puis se déboucha une bouteille de vin et en prit une longue rasade.
Puis les yeux du gueux s'ouvrirent, et surpris il s'apperçut enfin où il était : dans le procès d'Emyriel. Confus que l'accusation l'appele, l'idiot écouta la réquisitoire.
1000 écus d'amandes pensa Garnulf? Formidable!
Une idée germa dans le crâne du gueux. Il salua dignement l'assemblée présente puis s'écria :*

B'soir m'sieurs dames, l'Garnulf v'saluons!

V'v'lez s'voir si l'Emyriel y'est coupable!
IL L'EST!!!!
C't'ch'valier d'la gueuserie pur souche a tenté de détruire not' Duché, l'oeuvre de grandes gens! Derrière son p'tit air sympatique, y s'cache un bige mauvais, ouep! Mauvais d'chez mauvais j'vous dis!
Laissez moi v'racontez mon témoignage sur ce 18 juin.

''J'étions au Poney Ressurecté, une bonne guitoune. J'v'llions d'la bibe quand j'vis c'gueuseur entrer! V'savez pas ma surprise quand j'l'ai r'connu! Il m'a d'suite proposé un projet douteux. Prendre l'château! J'ai refusé, f'dèle à mon Roy et mon Duc, mais c'peleur rusé comme un r'nard, m'a eût! Il m'a bourré la gueule! Saoul comme un bibard, j'pouvions plus r'fuser! Et j'vions suivit c'fin renard! Rendu au château, c'peleur m'bligea à défoncer la porte! Ses laquais m'encadrant, j'dus optempéré! J'défoncia l'porte d'mon cher château! V'pouvez s'voir l'mal qu'ca l'a fait au vieux Garnulf, lui si patriotique, pas vrai l'piaf?
Puis, l'Emyriel voyait bien qu'l'Comté entier étions contre lui! Cherchant une issue, c'filou décida d'mettre en épreuve c'talents d'faussaire! Et oui, il fabriqua une fausse lettre d'Roy qu'envoya au Grand Maistre d'France, feintant une amnitie!
Quel traître, n'c'pas?

J'vous l'dis, y'étions coupable! 'ssi coupable qu'Judas! Mais vous fiez pas à ses belles paroles et ses plaidoiries! Car comme l'hér'sson, derrière son j'li minois, y'avions des piquants!

V'là mon témoignage!

L'accusation a appelé Zaïm à la barre
Voici son témoignage :
Nous sommes sans aucun doute engagé sur la voie de l'apaisement et - je le crains- une condamnation jetterait à nouveau de l'huile sur le feu.
La parole plus que la force, certes... Sauf quand la parole vide de sens prend le pas sur l'action.
Vous ôtre, Procureur, Juge, avez une responsabilité importante aujourd'hui. Si, par votre jugement, vous trahissez nos accords, le peuple reconnaissant saura où sont les vrais traitres.

Procès ayant opposé Emyriel à la municipalité de

Emyriel était accusé de haute trahison.

Le jugement a été rendu
Enoncé du verdict
Le prévenu a été relaxé.
Accusé Emyriel,
Conformément à la demande du Roy et du grand Maitre de France, je vous declare innocent.

Dame Otis,
Juge d'Alençon

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Nice idea with this site its better than most of the rubbish I come across.
»

17 août, 2006 03:35  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home