lundi, juillet 10, 2006

Sermon du 9 juillet 1454

Un homme entra dans la cathédrale et se dirigea à petits pas vers l’autel, une bonne demi-heure avant le début de l’office. Son crâne était parfaitement rasé, son teint était clair et son visage arborait une courte barbe poivre et sel. Sa robe de bure immaculée tranchait avec l’archidiacre chiffonné qui sévissait chaque semaine.
Et pourtant – ô stupeur – l’homme en question est bien l’archidiacre susnommé. Zaïm semblait sortir tout juste d’une métamorphose saisissante. Point d’odeur de vinasse, point de tâche de sauce, point de ricanement glauque. Bien que paraissant plus vieux, il avait l’air plus sain. Enfin peut-être les enfants ne s’enfuiront plus à la vue de sa silhouette de pervers en soutane.

A l’entrée des fidèles, Zaïm ne souffla pas et se retint de râler sur les morues du premier rang. Mieux, il n’alla pas pisser derrière un pilier comme à son habitude.


Mes amis, je vous remercie d’être si fidèles, c’est le cas de le dire, et de venir chaque semaine subir ma prose inconstante et mes atermoiements sentencieux.
Aujourd’hui, je voudrais que l’on réfléchisse ensemble sur le sens de la vie. Passionnant, isn’t it ?

Prenons la chose à la base. On est tous d’accord que la vie est la période qui sépare un instant A d’un instant B, à savoir du coup de rein de Papa au coup de marteau de celui qui referme votre caisse. Y’en a qui sont plus prêt du B que du A, pas vrai Mââme Michu ?

Madame Michu, l’œil encore poché, ne répondit pas et se renfrogna encore un peu plus.

Hé hé hé, on rigole, on rigole…

Ceci étant posé, passons aux choses sérieuses, c'est-à-dire au contenu de cette période, à la vie au sens large du terme. Je connais certains de mes confrères qui garantissent qu’il n’y a qu’une vie souhaitable : se lever tôt le matin, bosser toute sa vie, aller à la messe le plus possible, planter une ribambelle de gosses et courber la tête au quotidien face à un Aristote maquillé en Flic Céleste.
Ces gens là manquent d’imagination, cela va sans dire…

Aristote, il faut pas la lui faire, il lit dans nos cœur et se rend bien compte si on se fait bien chier. Une foule de dépressifs et de peine-à-jouir, à mon avis, ça lui fout plus le cafard qu’autre chose.

Moi, je vois pas les choses comme ça, et je suis convaincu que l’intensité d’une vie est mille fois plus importante que sa durée. Si on y regarde bien, on ne maîtrise pas vraiment le temps qu’on va passer ici bas et les regrets sont prompts à mordiller les arpions des vieillissants.
Aristote nous a donné la vie, rendons nous digne de cette offrande et donnons lui en retour de la joie, de la piété, de l’enthousiasme et de la dévotion.

Joignez les mains, bande de nazes, et écoutez ce psaume de ma composition.

Citation:
Aristote, mon ami, j’ai deux mots à vous dire, car il y a trop longtemps que vous me faites frire.
La vie de cul-bénit satisfait les guignols, j’ai d’autres ambitions, je l’ai dit, je m’y colle.
Je veux de la Lumière, le Sel de l’Emotion, je veux de la Chaleur et de la Dévotion
Et traverser la vie en marchant sur des braises. Et prier bien souvent pour que le jour qui vient ne ressemble jamais à celui de la veille. Et puis sentir encore la chaleur d’un corps moite à l’aurore naissante. Et me baigner d’encens, de foi et de prière. Baffrer mon cassoulet, faire un pet ou un vers. Et puis aller sans peine de l’Amour à la Haine. Et verser pour chacune une averse de larme. Aimer du bout des lèvres ou bien à pleine bouche, la froideur de la lame, la chaleur de la couche. Et se repaître enfin de piété liturgique puis boire à plein tonneau la liqueur de nos belles. Puis tomber armes en main, au faîte de la gloire. Et marquer les esprits de ma foi, de mon sang. Ou de bons mots viciés ou de rires d’enfants. Cracher sur les bourgeois ou leur cirer les pompes. Mourir pour un bon mot ou un geste de grâce. Et refaire le monde du fin fond de son lit ou hurler des mots durs, faire tonner les canons.

Que la vie soit feu d’artifice et la mort feu de paille.


Amen !


A la mémoire de HPB
_________________

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Very pretty design! Keep up the good work. Thanks.
»

12 août, 2006 18:03  
Anonymous Anonyme said...

Interesting site. Useful information. Bookmarked.
»

17 août, 2006 22:20  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home