mardi, septembre 26, 2006

Hommage de Mezheven à Garnulf

Il... Lui ? Nan...

Mezheven vidait sa dernière chpine, dubitatif.

Mais il était bien trop gros p'r crever !

Un sourire moqueur couronnait son visage si jeune, finalement. La blague était bien bonne, et bien jouée... mais peu crédible.

Allez les gens, c'bon, j'vous croyons pas, c'pas possible j'vous dis, j'jamais vu plus fort que c'type.

La bière coula dans sa gorge et son amertume lui parut soudain plus vive. Les regards morts de ses interlocuteurs, l'absence de réponse...

Ce... c'vrai ? C'pas une blague ?

Un choc sourd souligna la chute de la dite chopine. Mezheven n'avait jamais lâché une chope pas entièrement vide sans qu'on ne l'ait forcé.

Le Garnulf, mort... mais... nan... je...

Une larme coula, puis une autre. C'est comme ça la jeunesse, c'est tendre et naïf.

Mais, l'était si balèze, c'tait un chêne type, d'vait vivre cent ans !

Pas de réponse. La bière se répendit sur le sol autour de la chope renversée.

HRP : Tout est dit, satané bourel. J'dois bien avouer, de toute manière,difficile de m'en cacher, que la moitié du vocabulaire du Mezh, c'est toi qui me l'a appris. C'est ton Garnulf qui a entretenu ma motivation "d'parlions com' ça", alors que j'ai parfois été tenté d'abandonner. T'étais grand, du bige, alros t'as intérêt à le rester... dans cette vie ou dans l'autres ^^

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home