mardi, septembre 26, 2006

Hommage d'Angelo à Garnulf

Des cris, un bruit de course,un gamin qui debarqua au Lys a bout de souffle. Les mains appuyees sur ses genoux,il reprit son souffle,faisant durer le plaisir, le temps de reluquer autant que possible les jeunes femmes vaporeusement presentes dans la salle commune.

Ouvrant de grands yeux, pour la premiere fois en un bordel, le gamin revint a la raison lorsqu'Igor lui offrit une calotte sur l'arriere du crane.


Garnulf !! Il est... enfin vous l'verrez pu, l'est pu des notres, pfuittt!
Mort de m'ladie, tout seul avec son piaf... Puanteur d'l'enfer,dans sa guitoune d'travers !!
Voila... j'vais y aller... V'savez tout...

Le gosse s'en fut,sur d'avoir transmis la nouvelle, il se dirigeait deja vers la maison du Pere Julot pour terminer de passer la sordide annonce,

Igor etait alle annoncer la nouvelle a Angelo qui s'effondra dans les bras du geant, plus choquee qu'autre chose, ne realisant pas encore la perte inestimable qu'elle venait de subir.


Garnulf... quelle fin indigne d'un bige tel que le Garnulf...
Garnulf... ma seule famille depuis si longtemps...
Tu m'as appris tant et plus... et surtout tout ce qu'il faut eviter de faire pour reussir dans la vie.
Je te dois si peu et pourtant tellement, et tu me dois tant de salaires de vigile de Lys...
T'vas m'manquer,,, je perds beaucoup avec toi, petit homme bourru et sans finesse, cachant juste assez de grandeur d'ame pour etre attachant, autant que notre nez put le supporter.

Dire que tu n'auras pas ete temoin de mon mariage... 'soupir de soulagement'!
Dire que tu n'auras pas torture comme il se doit nos condamnes...

Angelo but une grande chope liquoree, pensant fort a l'eclope defunt.

Bah...la-haut il trouvera bien de quoi s'amuser, jetant des chopes vides sur nos tetes, au mieux...philosophant avec Aristote, au pire...

Embete pas trop l'Aristote, la-haut, mon vieux et prepare-nous un coin de taverne celeste des plus confortables....
A bientot mon horripilant chauve prefere!


Angelo se renfrogna quelque peu, encore assommee par la triste nouvelle... les choses allaient changer,inevitablement.
Mais loin de les subir,elle prendrait les renes et guiderait sa vie, cherchant a atteindre ce que Garnulf avait touche,une certaine perfection dans la facon infaillible de diriger sa vie.Controlant tous les details pour faire de la vie des autres un enfer ou un paradis... au choix !
La place d'honneur reservee a Emyriel, lequel, fort meritant,n'avait pas encore commis cette faute de gout de les abandonner en cours de route et meritait bien plus d'attention...

Rectangles de fumee, nostalgie intense, larme tiede,Garnulf etait parti...


[HRP]Mon Garnulf.......... mon maitre RP,qui m'a tout montre et le premier amusee quand ce jeu ne m'emballais plus.
Tu m'avais promis de ne pas arreter avant moi !
Pour cela, sois sur, tu me paieras au centuple la promesse evincee.
Nos bagarres me manqueront,crois-moi.
Te lire me manquera plus encore.

Mais dans cette histoire,c'est toi qui reste le plus noble RP, jamais tu n'as failli ni glisse dans le domaine puant de l'HRP, quand moi-meme je negligeais le Tres Haut RP pour ces considerations politiques, je me suis ainsi empechee de savourer tes derniers delires garnulfiens, et je le regrette.
Aiguillant les autres de ton tact que j'envie toujours, etonnamment sage dans tes choix politiques et RP, tu fus le premier a me bluffer sans jamais faire retomber la surprise sans cesse renouvelee.

Chapeau bas mon Garnulf...
(Et pardonne-moi ce tout pourri post-hommage a ton talent... mais tu choisis mal ton moment !
Ce sera aussi ajoute a ton ardoise !) [HRP OFF]

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home