mardi, septembre 26, 2006

Anoblissement d'Emyriel

Angelo était arrivée en retard... Elle s'en voulait comme rarement, se mordant la lèvre, de n'avoir pas été présente pour l'annonce tant attendue d'un Emyriel anobli.
Néanmoins, elle s'était extirpée d'un bureau devenu prison depuis trop longtemps et s'était rendue à la cérémonie aussi rapidement qu'un âne Alfabeth bien nourri pouvait trottiner.

Elle apparaissait alors que le Heraut d'Azayes prononçait ces mots :
Citation:
... puissiez vous a jamais être digne de la noblesse de notre beau comté...


Digne de la noblesse du comté ?? Mais à n'en pas douter, il n'y avait pas plus noble qu'un Emyriel envoluté !
Noble de coeur et d'esprit, d'une finesse inégalée, l'Emyriel ne déparerait jamais dans les rangs de nobles fagotés... plus élégant que tant d'enfieffés, ses paroles plus précieuses que la dentelle des jabots de la Haute, Angelo était convaincue que son fiancé avait enfin la place qu'il mérite.

Se tournant vers l'assemblée, Angelo vit quelques-uns de ses amis venus rendre hommage à Emyriel. Hommage qui risquait de prendre feu à tout instant et se transformer en joyeux n'importe quoi.
Elle s'arrêta un instant stupéfaite devant la sublime toilette de Dame Mnemosyne qui n'avait jamais tant mérité ce titre, et enfin vit Rata La Rousse en pleine déconfiture, victime de ses éternelles impulsions.

La soirée s'annonçait bien agitée, mais elle dissimula son fou rire sous un visage impassible, elle ne voulait pas gâcher la soirée de l'enfumée, d'autres s'en chargeraient très bien.

Toute sage, elle réfléchissait à la façon dont elle servirait un Emyriel anobli... jouant machinalement avec quelques sachets cachés dans sa bourse, prévus de longue date pour les événements exceptionnels.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home