samedi, juillet 08, 2006

Amandor/La Lame Écarlate

''Amandor le Voyageur/La Lame Écarlate : EX-ménestrel, EX-saltimbanque, EX-vagabond, EX-gentilhomme et EX-brigand recherché qui fut en réalité le terrible assassin la Lame Écarlate. Assassin qui fut le Maître des Égorgeurs du Masque, qui assassina Morkail le Nécromancien, qui battit en duel la Vicomtesse Ann, qui kidnappa la Reine des Amazones et Duchesse, Alivianne, qui tua Gilgalad, qui kidnappa le Duc Estalabou, qui assassina Angedelune, qui assassina Poilchat, qui eût sa tête mise à prix en Limousin, Dauphiné et Auvergne, qui mourrut en duel à mort contre le Masque.''

''Son bras tournoyait, sa canne faisait de mortels arcs de cercles, utiles pour éclater un crâne.
Sifflotant gaiement, il avançait lentement vers son opposant.
Le Masque, en position de combat, l'attendait de pieds fermes.
Plus que quelques pas, Lame chargea.
À grande vitesse, la canne se dirigea vers le Masque. Celui-ci leva son épée, les armes s'entrechoquèrent.
La Lame Écarlate serra les dents. Le choc fut terrible, il le sentit se rendre jusqu'a l'os, traverser son bras.
L'assassin recula, sa canne vibrant encore dans sa main.
Grognant il revint à la charge, la canne haute, il donnait de grands coups de canne vers la tête du Masque.
Le baron du crime recula en parant. Voyant que le Masque évitait ses brutaux assauts, Lame s'acharna, devenant de plus en plus agressif, multipliant les coups.
Les combattants se dirigeaient vers la foule.
Celle-ci recula puis se fendit en deux, leur laissant de la place.
Pour l'assassin les témoins n'existaient plus. Seul importait le Masque, son corps plein d'énergie, plein de sang. Sang qui tapisserait bientôt le sol.
La Lame Écarlate frémit en se voyant déjà enfoncer sa lame dans la gorge de son ancien maître et lui arracher les yeux avec sa dague.
Sous son masque, il eût un sourire de carnassier, de prédateur.
L'assassin acculait son opposant vers le mur d'une bâtisse.
Le Masque grimaça, sa vieille blessure au coude faites par Greggory se réveilla. La douleur lui vrillait les nerfs mais il continuait de parer et d'esquiver les sauvages assauts de Lame.
Puis, un bruit retenti. Faisant un grand arc de cercle, la canne de Lame avait brutalement frappé la taille du Masque, frappant les côtes.
Le baron du crime recula en se tenant les côtes, la douleur lui montant à la tête. Mais il s'arrêta de reculer, il était rendu contre le mur.
La Lame Écarlate leva sa canne, dirigea son arme percutante vers le crâne du Masque.
Tout le monde retient son souffle pendant une demi seconde.
Il baissa la tête in extremis.
La canne frappa avec force le mur. On entendit le bruit du bois pulvérisé.
Lame recula en crachant des jurons.
Il tenait encore sa canne, son bras avait survécu au coup tant bien que mal, son poignet avait failli être pulvérisé.
Le chêne de la canne avait volé en éclat, dévoilant une lame fine : une canne-épée.
Le Masque s'avança, indemne, un trou béant dans le mur de bois de la maison, derrière lui.
Sans crier gare, le Masque chargea Lame.
Le poignet encore douloureux, l'assassin tenta de bloquer le coup. Mais sa canne-épée fut catapultée des mains de l'assassin.
Esquivant le coup suivant d'une roulade, l'assassin recula vers sa canne, la ramassant au passage.
Puis il se releva et chargea le Masque en même temps que ce dernier en faisait de même.
Un hurlement retentit, du sang aspergea les dalles.
La canne-épée de l'assassin avait fait une vilaine coupure au torse du baron du crime.
Mais ce n'était pas le Masque qui avait crié...
L'épée du Masque avait frappé le visage du tueur.
Le masque avait éclaté sur le coup, projetant de la porcelaine ensanglantée autour. La Lame Écarlate se détournant en titubant se tenant son visage ensanglanté.
Vacillant il s'écroula sur le sol ses mains glissèrent vers les dagues à son ceinturon, dévoilant un visage jeune et régulier, encadré de cheveux court noirs et une barbe de trois jours. L'homme qui se cachait derrière le Masque était jeune, début vingtaine, mais une sévère coupure barrait son visage blême.
Il devait terrasser le Masque. Surmontant l'insupportable douleur, il se releva, une dague dans chaque main.
Le Masque approchait, lames au clair.
Avec un cri de rage, dagues brandies comme des griffes, l'assassin sauta sur son ancien maître.
Le Masque échappa son épée, roulant sur le sol. Une lutte agressive et confuse s'ensuivit entre les deux rivaux.
S'étranglant parfois, tentant de donner des coups de dagues ici et là, se frappant parfois.
Le pugilat sembla durer une éternité, mais au bout de quelques secondes, un affreux gargouillis retenti dans la ruelle et un jet de sang aspergea le sol.
Les deux adversaires tombèrent un à côté de l'autre.
Le Masque se releva, main-gauche ensanglantée en main... et victorieux.''

''Amandor le Voyageur : ménestrel itinérant, saltimbanque, vagabond et brigand, aussi connu dans le milieu de la pègre sous le nom de la Lame Écarlate, se retrouvait dans une bien fâcheuse situation.
Sur le dallage froid d'une ruelle misérable de la Cour des Miracles, blessé et il avait aussi la jugulaire tranchée.
Ironique situation pour lui un habitué de l'art de trancher les jugulaires.
Il voulut ricaner, mais sa gorge à moitié détruite ne lui permit pas, lui faisant affreusement mal.
Quelqu’un proche de lui aurait plus voir ses traits : le teint cendreux, les yeux révulsés, la bouche ouverte en un hoquet de surprise, une expression que bien des vétérans connaissaient comme celle d'un mourant.
Suite à quelques calculs mentaux, Amandor arriva à la conclusion qui lui restait quelques secondes de vie.
Il allait mourir et il le savait. Ce satané Aelthys avait triomphé, Amandor allait rejoindre ses victimes. Espérons qu'ils lui prodigueront un bel accueil.
Mais l'assassin était frustré, il allait s'éteindre sans avoir plus accomplir ses projets. Prendre la tête du Masque, puis sûrement celle de la Cour, servir la Main...
Ils...
Ils n'allaient vraiment pas être content... Faux, pensa le mourant avec colère, il était facilement remplaçable pour Eux.
Ses pensées devenaient confuses, sa vision se brouilla.
Il divagua :

Ils...la Main... l'Usurpateur... mort... elle...

Elle !
Elle devait sûrement se trouver dans la foule. Celle qu'il aimait, celle qui portait le fruit de leur amour...

Elle...

Amandor/La Lame Écarlate/Numéro II commença à fermer, les yeux, emportant avec lui l'image de son masque brisé... pareillement à sa vie..''

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Really amazing! Useful information. All the best.
»

12 août, 2006 18:06  
Anonymous Anonyme said...

Interesting website with a lot of resources and detailed explanations.
»

17 août, 2006 22:23  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home